Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow Divertissement arrow CinePsy arrow Memento
Memento Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : Divers, Catégorie : CinePsy

Proposé par Stephane Desbrosses, le 19-12-2007



Léonard ne peut utiliser que des photos pour se souvenir L'identité de Leonard shelby est figée. Lors d'un vol commis chez lui, il voit sa femme mourir sous ses yeux, après avoir été frappé à la tète d'un coup qui lui occasionne la perte de sa faculté à apprendre. Dès lors, il souffre d'amnésie rétrograde : bien qu'il se souvienne parfaitement de détails d'avant le coup reçu; il n'arrive plus à engranger de nouveaux souvenirs, n'arrive plus à savoir ce qu'il faisait il y'a dix minutes, d'où il vient, où est son nouveau logement. Mais il a encore un but : trouver l'assassin de sa femme et obtenir vengeance.

Avec de telles pertes de mémoire immédiate, l'entreprise est difficile, mais Leonard s'organise pour pallier à son manque de mémoire, se tatouant les informations importantes, qui lui permettront de retrouver John G, le mystérieux assassin, directement sur le corps. Il s'aide également d'un appareil photo qu'il porte toujours sur lui, qui lui permet de compenser les fuites mémorielles par la présence d'images et de textes associés... Tandis que certaines personnes semblent profiter de son trouble, d'autres tentent de l'aider. Qu'elles qu'elles soient, Leonard ne s'en souviens plus, dès que son attention est captée par un nouvel événement.

Ce film est époustouflant! il retrace bien les difficultés à vivre sans mémoire immédiate : obligé de noter tout ce qui est important avec sa propre écriture, photographier l'environnement pour s'y retrouver, se fier à son instinct lorsque les souvenirs ne sont plus fiables, etc... De plus, il est construit sur un modèle inversé : chaque grande scène débute au moment ou la mémoire de Leonard s'efface, il ne sait plus ce qu'il s'est passé la scène d'avant (chronologiquement) et on le voit évoluer pendant une dizaine de minutes. La scène suivante, est en fait, la scène qui dans le temps, précède la scène que l'on vient de voir...la première scène est donc la "fin de l'histoire", dont on va découvrir le début en remontant le temps. Le scénario est solide, réellement très original et la début de l'histoire, c'est-à-dire la fin du film, nous laisse vraiment pantois oO

Un film culte qu'il faut avoir vu au moins une fois, même si le côté psy ne vous interesse que peu ^^, c'est un excellent thriller, une perle signée Nolan, notamment auteur d'Insomnia, dont Al Pacino campe le flic mal dans sa peau face à un étrange et inquiétant Robin Williams, pris à l'occasion à contre-emploi.
 
   


Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent