Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow News arrow Derniers Articles arrow Psychologie Sociale arrow Guimelli (1985) : Les mécanismes de tranformation des croyances
Guimelli (1985) : Les mécanismes de tranformation des croyances Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : articles, Catégorie : psychologie sociale

Proposé par Stephane Desbrosses, le 20-12-2007



Les rouages du cerveau, les mécanismes de nos croyances...Bien qu'il ne s'agisse pas à proprement parler d'une expérience, mais plutôt d'une observation, l'étude de Guimelli, lorsqu'il redigea sa thèse en 1985 (publiée en 1989) est révélatrice du mode de fonctionnement humain, dans le cas précis, ici, du changement de représentation sociale, concept cher aux psychologues sociaux français.

Lors de son étude, Guimelli observait la représentation sociale de la chasse, chez leurs principaux défenseurs, les chasseurs eux-même. Ses conclusions quant à l'impact d'un événement sans précédent, qui se déroula à cette époque, laissaient songeur : il mettait en évidence un total reournement de croyances, dépendant d'événements extérieurs. Soyons moins hermétiques et présentons cette thése simplement :

Pour les vieux chasseurs du Languedoc, endosser l'attirail de chasse le dimanche a toujours eu pour but, d'attraper quelques pitance à manger le soir où la semaine suivante. On chasse, pour prélever le gibier, et se délecter du produit ammassé, en famille ou entre amis, comme le faisaient nos pères et nos grands-pères. Le gros du gibier se composaient naturellement de lapins et de lièvres. Leur reproduction est telle que les ressources ne s'épuisaient guère. Autant en profiter alors pour remplir notre assiette.

Il en avait toujours été ainsi, jusqu'à ce qu'un facheux mais naturel événement se produise... Dans les années 1970, une épidémie particulièrement virulente de mixomatose décima les populations de lapins et de lièvres, en tuant de 80 à 90% de ceux-ci. Les chasseurs, ayant de moins en moins accès à leurs principales cibles, décidèrent de se rabattre sur d'autres types de gibiers. Malheureusement, la reproduction de ces nouveaux types de gibiers n'était pas du tout du même ordre que celle des lapins... La situation empirait, aussitôt trouvée, une nouvelle proie à chasser, qu'elle commençait déjà à se raréfier, obligeant les chasseurs à se démener tant bien que mal pour ne pas revenir bredouille le soir...

Une solution s'imposa à eux. Puisqu'il n y avait plus assez de gibier à chasser, il fallait soit arrêter la chasse, ce qui était inacceptable pour la majorité d'entre eux, soit... élever soit même du gibier et le relâcher dans la nature pour assouvir ensuite ses envies chasseresses. Quand au départ, être chasseur signifiait prélever chez dame Nature, un peu de ses offrandes animales, le rôle de chasseur intégra une nouvelle composante parfaitement contradictoire, consistant à redonner à dame nature ses mêmes offrandes...

Ainsi s'est transformée dans l'esprit des chasseurs la représentation sociale entière de la chasse : arrêtons-nous un instant sur les étapes de cette transformation, due principalement à un changement de pratique liée à la chasse :

1. Avant les années 70, on chasse pour prélever du gibier

2. La mixomatose entraîne la raréfaction du gibier. un événement extérieur, donc, va générer un conflit dans le système cognitif du chasseur : n'ayant plus assez de sa cible principale, il n'a d'autres choix...

3. que de chercher d'autres gibiers. Mais il subsiste un problème de taille : le nouveau gibier ne se reproduit pas aussi vite que les lapins...

4. et se raréfie donc également. Le doute n'est plus permis, il faut trouver une autre solution.

5. Les chasseurs décident alors d’introduire du gibier d’élevage, cette astuce ayant de lourdes répercussions, en définitives, sur leurs habitudes personnelles : ils doivent s'exercer à la gestion du territoire, cultiver de la nourriture pour le futur gibier, contribuer à la préservation de celui-ci, alors qu'à l'origine, il s'agissait bel et bien de le tuer... D'où une incohérence flagrante avec les buts premiers de la chasse...

Pour le coup, les victimes de la récession de lapin doivent alors transformer leur système cognitif afin de rester cohérents vis-à-vis de leurs comportements, et c'est effectivement ce que Guimelli a constaté : tandis que les vieux chasseurs ne mettent pas ou peu en oeuvre les toutes nouvelles pratiques de préservation de gibier (et leur but est toujours de le prélever), les jeunes eux, ne voient plus la chasse comme cette activité lucrative, mais plutôt, comme un sport et une activité ludique. Leur véritable plaisir dans cette affaire, est surtout de se retrouver entre amis à la chasse, pour un journée conviviale et sportive...

Le changement a pourtant bel et bien eu lieu : la chasse, et la représentation que les chasseurs s'en font, s'est transformée d'une activité lucrative à une activité sportive dans laquelle le prélèvement de gibier n'est pas un élément majeur. C'était un des seuls moyens pour les chasseurs, ceci-cit, de conserver leur cohérence, d'aimer la chasse tout en ayant des comportements opposés aux premiers buts de celle-ci.

Notons que cette transformation fut progressive, ce qui est assez rare : dans la plupart des cas, la transformation est brutale. c'est le cas par exemple, d'un fumeur apprenant qu'il a un cancer du poumon (sa représentation de la cigarette, "objet social d'intégration", "plaisir" etc... se transforme rapidement en "dangereuse et mortel, détestable" etc...), ou d'un parent découvrant les bêtise de son enfant qu'il pensait être un ange... à ceci près que les représentations sont généralement plus globales, touche de nombreuses personnes et sont donc partagées. Ce sont régulièrement des événements extérieurs à une population qui vont façonner les changements de représentation, comme ici, pour l'exemple de la chasse.

Source : Connaissances générales
   

Mots-clés : changement, expérimentation, représentations sociales, transformation



Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent   Suivant >