Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow News arrow Derniers Articles arrow Psychologie Sociale arrow Comparaison sociale : différenciation et comparaison virtuelle
Comparaison sociale : différenciation et comparaison virtuelle Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : articles, Catégorie : psychologie sociale

Proposé par Stephane Desbrosses, le 20-12-2007



Se comparer à autrui pour se situer?Comparaison sociale : différenciation et comparaison virtuelle

1. Lemaine (1966) et la "différenciation sociale"

A la différence de Festinger, Lemaine se centre sur les situations mettant en jeu des différences dans les aptitudes des sujets c'est-à-dire sur les situations où il y a compétition.

Pour Lemaine, dans les sociétés, la référence à autrui conduit parfois l'individu à se comparer à des individus différents. Lorsque cette différence fait peser une menace sur l'identité de l'individu, ou du groupe considéré, la restauration de l'identité, se fera à travers la recherche d'une différence encore plus importante, c'est-à-dire à travers l'accentuation d'une hétérogénéité.

Plus précisément plusieurs cas de figure peuvent se présenter

1/ Lorsque la distance entre les agents sociaux auquel l'individu se compare est faible, et si les dimensions sur lesquelles s'engage la compétition sont d'une importance capitale, alors l'individu devrait être conduit à essayer de surpasser les autres comme le prédit Festinger.

2/ lorsque la distance entre les agents sociaux auquel l'individu se compare est très grande, il y a trois cas de figure possibles :

a) l'agent infériorisé peut abandonner la partie, c'est-à-dire capituler et accepter l'inégalité de capacités en trouvant une série de justifications-, b) l'agent infériorisé peut essayer d'apporter une série d'innovations en essayant de se positionner sur une autre dimension où il excelle, c'est-à-dire à un autre niveau difficilement comparable avec les dimensions considérées antérieurement, c) l'agent infériorisé peut adopter la solution N'2 en la poussant à l'extrême, c'est-àdire qu'après avoir créé cette nouvelle dimension, il cherchera à la faire reconnaître et accepter socialement de façon à ce qu'elle puisse se substituer aux dimensions considérées antérieurement et donc lui donner un avantage considérable.

Ces hypothèses sont mises à l'épreuve dans des expérimentations dans lesquelles l'auteur créée des situations de compétitions entre groupes ou entre individus. Nous allons retracer une expérimentation réalisée en 1966.

Lemaine (1966 : Le choix des critères ? Ceux qui nous arrangent !) réalise une expérimentation mettant en compétition deux groupes d'enfants (deux groupes de 5 enfants ayant entre 11 et 13 ans). L'expérimentation se déroule dans le cadre d'un camp de vacances (donc sur plusieurs jours). L'auteur va créer une différence entre ces deux groupes de façon à ce que l'un d'eux soit infériorisé.

Conformément aux hypothèses, on note que le groupe infériorisé tente bien d'introduire de nouvelles dimensions pour lesquelles il témoigne d'une supériorité (ici le jardin). Ce groupe tente donc d'introduire de nouveaux critères de jugements ce qui rend la comparaison plus difficile et ce qui permet de surmonter l'infériorité initiale.

Une autre recherche, réalisée par Matalon (1972 : Comparaison sociale : l'agent infériorisé) va également dans ce sens. Elle porte sur des situations de compétition entre les individus.

On voit là aussi, que les résultats vont dans le sens de l'hypothèse. Lorsque les sujets se sentent en état d'infériorité, ils déplacent les dimensions de l'évaluation sur une autre dimension où ils sont avantagés.

Lemaine, G., (1966), Inégalité, comparaison et incomparabilité : esquisse d'une théorie de l'originalité sociale, Bulletin de Psychologie, 20, 1-9.

2. Comparaisons virtuelles

Les travaux évoqués ici soulignent l'importance du processus de comparaison sociale lorsque le sujet est engagé dans une relation avec autrui. Mais ce processus ne dépend pas nécessairement de l'existence d'une cible réelle. Le sujet humain dispose de la capacité à imaginer une cible de comparaison hypothétique en la construisant mentalement. En l'absence de possibilités comparatives (cibles ou dimensions) immédiatement disponibles, le sujet construit mentalement une cible ou récupère en mémoire une cible préexistante (par exemple un prototype).

Cette forme de comparaison s'avère assez communément utilisée. L'effet de faux consensus en est une illustration parmi les plus fameuses. Ce dernier, exprimé dans la tendance des individus à concevoir leurs propres habitudes, valeurs et comportements comme relativement communs et partagés, conduit, par exemple, les buveurs, plus que les non-buveurs, à penser que dans leur très grande majorité les gens sont des consommateurs impénitents de boissons alcoolisées. Manifeste pour les opinions et les comportements, l'effet de faux consensus disparaît pour les aptitudes, mais présente une forte sensibilité aux valeurs.

3. En conclusion...

Le phénomène de comparaison sociale est un phénomène complexe par lequel l'individu est conduit à comparer ses opinions et aptitudes à autrui, ce qui selon les auteurs entraînait inévitablement un phénomène d'uniformisation. Par la suite, des recherches expérimentales ont permis de montrer que l'uniformisation n'était qu'une conséquence particulière de la comparaison sociale, la conséquence inverse existe également, il s'agit de la différenciation sociale.

La comparaison sociale repésente donc un processus quasi-omniprésent dont la connaissance permet de mieux interprêter les comportements et les pensées du sujets en société. c'est un processus complexe dont la spécificité est bien de permettre aux individus de faire face aux nombreuses situations de la vie sociale en présence des autres, de maintenir généralement une bnne estime de soi, et en tout les cas, de l'évaluer.


Source : Cours de Psychologie Sociale - Dijon

   

Mots-clés : comparaison sociale, différentiation, Lemaine, virtuel



Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent   Suivant >

Identification

Derniers commentaires

L'exhibitionnisme,... : Bonjour, je ne suis pas un ancien de... Par itamaug
L'exhibitionnisme,... : Bonjour Neuneune, Je me réjouis de... Par Furet
L'exhibitionnisme,... : Bonsoir à vous. Avant de venir ici,... Par Neuneune
Listes de phobies réelles...... : oups voici le lien de l'article sur les... Par ola
Listes de phobies réelles...... : C'est plutôt une liste super... Par ola