Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow News arrow Derniers Articles arrow Psychologie Sociale arrow Représentations sociales : Conditions de transformation
Représentations sociales : Conditions de transformation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : articles, Catégorie : psychologie sociale

Proposé par Stephane Desbrosses, le 20-12-2007



Le changement d'une représentation sociale est une modification radicalePour dire qu’une représentation sociale a changée, il faut un changement au niveau du noyau central, sinon, on parle juste de petites évolutions. En 1989, Claude Flament prédit dans la théorie que, pour qu’il y ait une transformation de la représentation sociale, il faut...
  • Il faut qu’il y ait incompatibilité entre le noyau central et la réalité (incohérence, informations contradictoires)
  • Cela ne suffit pas, l’incompatibilité doit être suffisamment forte, très marquée afin que le système périphérique ne puissent l’absorber totalement.
  • Il faut en outre une fréquence importante des informations non-cohérentes avec le système central.

Guimelli (1985 : Transformation d'une représentation) rédige une thèse dans laquelle il étudie le changement de la représentation sociale de la chasse chez les chasseurs du Languedoc. Il démontre ainsi une corrélation entre une épidémie de myxomatose chez les lapins et l'apparition d'un nouvel élément central dans la représentation. (Cette transformation a été progressive, ce qui est assez rare : dans d’autres cas, la transformation est brutale ( à partir du moment ou le système périphérique ne peut plus absorber ). Si cela se résout au niveau du système périphérique, il y a peu de personnes changées et pas de changement de représentation sociale ; si cela se résout au niveau du système central, beaucoup de personnes changent, et la représentation avec.).

En conclusion...

Notre vision du monde, nos comportements nos relations avec autrui sont guidées par nos représentations, c'est-à-dire nos attitudes, nos savoirs et nos croyances à l'égard des objets qui nous entourent.

Une représentation sociale est une forme de connaissance courante, dite de sens commun. Celle-ci est caractérisée par les propriétés suivantes :

  • elle est socialement élaborée et partagée, elle se constitue à partir de nos expériences et des informations, savoirs, modèles de pensée reçus et transmis par la tradition, l'éducation et la communication sociale,
  • elle a une visée pratique d'organisation, de maîtrise de l'environnement et d'orientation des conduites et communications,
  • elle participe à la construction d'une réalité commune à un ensemble social ou culturel donné.

Une représentation sociale peut être la représentation d'un objet réel ou irréel pour un groupe donné, par exemple la représentation sociale de l'insécurité, de l'hygiène ou du travail.

Nos représentations disposent d'un noyau central contenant des éléments significatifs du thème de la représentation. ces élément sont partagés, stables, organisateurs.

Autour du noyau central s'organisent de nombreux éléments en fonction de la pondération, de la valeur ou de la fonction que leur affecte le noyau central. L'ensemble de ces éléments constitue le système périphérique. Ce dernier, au contraire du noyau central qui contient peu d'éléments, englobe la plus grande majorité des éléments de la représentation. Ces éléments peuvent être plus ou moins proches du noyau central ce qui témoigne d'une hiérarchie fonctionnelle : plus un élément est proche du noyau central, plus il concrétise la signification de la représentation. Comparativement, un élément éloigné du noyau central prendra un aspect illustratif, justificatif ou explicatif : jugements, stéréotypes ou croyances par exemple.

Dans cette optique, les éléments périphériques sont considérés comme une "interface entre le noyau central et la situation concrète dans laquelle s'élabore ou fonctionne la représentation". Pour Flament le système périphérique assure trois fonctions principales :

  • la prescription instantanée des comportements et des prises de position en fonction du contexte sans que soit mobilisé le noyau central ; - la personnalisation de la représentation et des conduites qui lui sont liées, correspond aux effets de l'appropriation individuelle de la représentation ;
  • la protection du noyau central, fonction pour laquelle Flament utilise la métaphore du "pare-chocs" : le système périphérique absorbe les conflits entre la représentation et la réalité. Il y a adaptation du système périphérique, en vertu d'un principe d'économie et en cohérence avec le noyau central.

Les représentations sociales sont donc susceptibles de modifications mais pour cela il faut (en général) qu'un élément du noyau central soit remis en question.


Dossier Représentations Sociales

Représentations sociales : Définition
Représentations sociales : Méthodes d'investigations
Représentations sociales : Théorie du Noyau central (Abric, 1984)
Représentations sociales : Conditions de transformation

Expériences :
Abric (1984) (1989) : Noyau central d'une représentation sociale
Guimelli (1985) : Les mécanismes de tranformation des croyances
Source : Cours de Psychologie Sociale - Dijon
   

Mots-clés : concepts sociaux, représentations sociales, transformation



Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent   Suivant >