Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow Psychopathologie arrow Théories
Théories Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

De nombreux chercheurs et praticiens ont tenté de comprendre les causes d'apparition, l'évolution, ou l'organisation des pathologies. Plusieurs théories et modèles en sont nés, afin d'expliquer, décrire les troubles ou les méthodes de soins à apporter.

Il existe donc plusieurs types de modèles ; biologique, sociologique,psychanalytique… La psychopathologie est l’étude des troubles psychologiques et psychopathologique, à l’aide de méthodes scientifiques, il y a donc une approche scientifique du travail clinique, ce qui signifie que le psychologue doit se tenir informée des développements scientifiques les plus récents, et actualiser ses méthodes d’investigation et de prise en charge des troubles mentaux. Par exemple, les derniers progrès de la biologie et de la neuropsychologie ne permettent plus de traiter la dépression avec la seule approche psychanalytique.

Le travail du psychologue est modulé par le courant théorique à l’origine de la manière de percevoir la pathologie mentale : celle-ci s’inscrit dans un courant explicatif. Comment choisir alors une théorie parmi les autres ? La formation universitaire a une influence, le parcours personnel et l’environnement intellectuel… Il s’agit plus d’un choix effectué par croyance que par rapport à la pathologie.

La psychopathologie prend cependant l’orientation d’intégrer les différents modèles. Les courants génétique et neuropsychologique n’ont d’avenir que s’ils ont la possibilité de prendre en compte des facteurs psychologiques ou sociologiques comme étant des facteurs intervenant et parfois affectant la neurotransmission et l’expression génétique. De la même manière, le courant cognitiviste en psychopathologie intègre dans son analyse et dans ses explications des troubles psychopathologiques, un organe sensé être à l’origine de nos comportements et de notre fonctionnement mental : le cerveau.

Sommaire Théories

Modèle Psychanalytique

Il reste un des modèles majeur d’explications des troubles mentaux. C’est un des plus anciens modèles de la psychopathologie (juste la théorie freudienne). Il s’agit d’un système de compréhension, d’explication et de prise en charge qui s’adressait surtout, à l’origine, à des patients névrotiques. On a pu assister cependant à des développements avec les successeurs de Freud en ce qui concerne d’autres types de pathologie (par exemple, les psychoses, avec Lacan).

Le Modèle Psychanalytique : Introduction
Description des mécanismes de défense du Moi

Modèles Cognitivo-comportementaux

Ils prennent leurs racines dans la théorie béhavioriste (comportementale : conditionnement classique et opérant). Il y a un fort développement de ce courant en psychopathologie dans les années 40 : certains auteurs ont pris consciences des insuffisances des modèles psychanalytiques. Ils se sont alors appuyés sur les travaux de Pavlov pour expliquer les comportements anxieux (surtout phobiques). Le courant s’appuie lui-même sur le schéma classique (Stimulus > réponse) : le comportement pathologique est déclenché par un stimulus particulier, qui obéit aux lois de l’apprentissage.

Les Modèles Cognitivo-comportementaux

Modèle Systémique

Il trouve ses origines dans les années 1950 avec les travaux de Bateson sur l’analyse systémique des troubles schizophréniques. Toute l’originalité du modèle concerne le niveau d’analyse auquel il s’intéresse : l’analyse de la pathologie ne se fait plus uniquement par l’observation du patient (et donc, la description de ses symptômes) mais se fait autour des modalités de communication et d’interaction qui structurent la cellule familiale dans la quelle le patient évolue. Ce modèle, au risque de paraître provocateur, considère, pour aller plus loin, que le patient est victime d’un système familial pathologique.

Le Modèle Systémique : Introduction

Modèles Neurobiologiques

Ces modèles s’inscrivent dans une tradition cognitiviste, la particularité étant qu’ils s’intéressent au fonctionnement cérébral (en plus du fonctionnement cognitif), en lien avec la mise en place des processus cognitifs. (Les deux types de modèles suivants, comportementaux et cognitifs, représentent deux tendances fortement liés à des méthodes d’investigation du fonctionnement cérébral)
Sommaire Modèles Neurobiologiques

Les Modèles Neurobiologiques

Dernière mise à jour : ( 06-03-2008 )
 
< Précédent   Suivant >

Identification

Articles populaires cette semaine

Derniers commentaires

Pas de commentaires...