Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil
L'homme est-il un "n'est pas" ? Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : news, Catégorie : reflexions-actus

Proposé par Jean-Christophe Dardart, le 08-05-2008



Via http://cybernetique.psyblogs.net"Qu'est-ce que l'homme?" est une question qui finalement intéresse peu les psychologues, lesquels, pourtant, définissent leur pratique dans le champs de l'humain, d'une science humaine. Souvent reléguée à un ergotage métaphysique, cette question est évincée sous une évidence : l'homme, c'est nous-même, nul besoin de définir ce qui va de soi. Le prédicat n'est ici nullement questionné. Savoir ce qu'est l'homme, est devenu un préjugé.

Pourtant, lorsque nous lisons Searles1, qui a travaillé sur des pathologies graves, nous apprenons que selon son expérience, plus la définition de l'humain est restreinte chez un patient, plus sa pathologie est grave, et donc plus il risque de ressentir l'angoisse de ne pas être humain, de perdre de son humanité. En outre il remarque que la frontière avec le non-humain n'est pas si nette, du moins dans le développement dit normal. Ainsi, il en vient à la constation selon laquelle l'homme n'arrive à se définir que par rapport à ce qu'il n'est pas. A cela, l'on peut trouver une réponse intéressante de Camus dans "l'Homme Révolté" :

« L'homme est la seule créature qui refuse ce qu'elle est ».


1- Harold Searles, L'environnement non humain, 1960.

   


Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent   Suivant >

Identification

  • Psycho 2.0
  • Psycho 2.0
  • Psycho 2.0

Derniers commentaires

Pas de commentaires...