Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow News arrow Questions-Réponse arrow Le paradoxe de la ritaline
Le paradoxe de la ritaline Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : news, Catégorie : questions-reponses

Proposé par Stephane Desbrosses, le 13-12-2007



La formule chimique du ritalin, une substance aux effets paradoxauxComment un médicament, classé comme stimulant (c'est une amphétamine !) a-t-il pour effet de calmer les enfant hyper agités, ceux qui souffrent du trouble déficitaire d'attention/hyperactivité (TDAH)?
 
D'après un article du Journal of Neurophysiology, une récente étude effectuée sur des rats montrent deux effets du methylphenidate (le composant actif du ritalin). Premièrement, il augmenterait le taux de noradrénaline dans la région du cortex somatosensoriel, ce qui aurait pour effet d'aiguiser les sens. Ensuite, il aiderait le cerveau à filtrer les informations qui représentent des distractions non voulues.

Ainsi, le médicament aiderait les enfants à focaliser leur esprit sur une activité, à se concentrer dans un but ou une action sans prendre en considération les distracteurs alentours.

Candice Drouin, de l'université de Drexel à Philadelphie, pense que le mécanisme du médicament est tel : il aiderait à se focaliser sur les éléments nouveaux, tout en évitant au cerveau d'etre distrait par les éléments familiers. Il se passe en temps normal, le contraire chez les enfants ayant un TDA/H : ils font dans le même temps, attention à bien trop de choses...
   

Mots-clés : Ritaline, TDAH, trouble, déficit, attentionnel, attention



Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent