Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil
L'effet Macbeth ou comment avoir bonne conscience Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : news, Catégorie : actualite-recherche

Proposé par Aurelie Lamberet, le 16-01-2008



S'en laver les mains, l'effet Mac BethDans nos sociétés fondées sur les valeurs de la religion, il y'a inévitablement un aspect lié au bien et au mal. Et cela se traduit autant sur les comportements que sur la pensée : un comportement moral ou "pur" aura un effet sur la "pureté ou la "moralité" d'un individu. Corps et esprit sont liés.
Chen-Bo Zhong et Katie Liljenquist annoncent cette connexion dans une série d’expériences scientifiques. Lorsqu’ils ont demandé à des bénévoles de se concentrer sur des actions éthiques ou contraires à l’éthique et ensuite à participer à diverses activités, les bénévoles qui avaient pensé à une action contraire à l’éthique étaient plus susceptibles à prendre des décisions liées à l’impureté (des comportements effectifs, "impurs").

Par exemple, ils étaient plus susceptibles à interpréter les lettres « W _ _ H » comme le mot « wash » ou de choisir un nettoyeur antiseptique comme cadeau plutôt qu’un crayon.

Dans une autre expérience, des bénévoles se sont d’abord rappelé d’une action contraire à l’éthique, qu'ils avaient eu, et se sont soit lavé les mains ou non (se laver es mains est souvent considéré comme une absolution, on efface tout, et on remet les compteurs de notre morale à 0)

On leur a ensuite demandé s’ils consentiraient de participer, sans rémunération, à une autre étude afin d’aider un étudiant. 74% de ceux qui ne s’étaient pas lavés les mains ont offert de l’aide à l’étudiant, comparé à seulement 41% des participants qui s’étaient lavés les mains.

« On ne sait pas encore si les mains propres mènent à un coeur pur, mais nos études indiquent qu’elles fournissent au moins une conscience tranquille après des erreurs morales », d’après les auteurs.

En clair, se laver les mains après avoir commis une mauvaise action, si cela n'efface pas l'action, permet au moins de se sentir mieux. Méthode coué issue des religion?

C.-B. Zhong, University of Toronto à Toronto, Ontario (Canada), K. Liljenquist, Northwestern University à Chicago (Illinois).
 "Threatened Morality and Physical Cleansing” - Science 2006
   


Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent   Suivant >

Identification

  • Psycho 2.0
  • Psycho 2.0
  • Psycho 2.0

Derniers commentaires

Pas de commentaires...