La Dépression

Section : articles, Catégorie : psychopathologie

Proposé par Stephane Desbrosses, le 20-12-2007



La dépression, un trouble graveIl existe des critères bien définis pour poser ce diagnostic grave
Définition d'un état dépressif :

On entend par dépression ou état dépressif, un syndrome associant deux signes fondamenteux : l'humeur dépressive qui implique une vision pessimiste du monde et de soi même ET la diminution globale des forces pulsionnelles, des processus intellectuels et de l'activité motrice appelée souvent "inhibition psycho-motrice" ou perte de l'élan vital..

Il en existe plusieurs formes.. la plus grave étant "l'épisode dépressif majeur" qui nécessite absolument l'hospitalisation en milieu spécialisé au vu du risque redoutable de suicide !

Les critères pour poser le diagnostic d'un EDM sont : au moins 5 des critères suivants présents pendant la même période pendant au moins 2 semaines, avec obligatoirement présence des 2 premiers critères

1/Une humeur dépressive 2/Manque d'intérêt et/ou de plaisir pour toutes les activités ou presque 3/Perte ou gain de poids significatif 4/Insomnie ou hypersomnie 5/Agitation ou ralentissement psycho-moteur 6/Fatigue ou perte d'énergie 7/Sentiment de dévalorisation ou de culpabilité excessive ou inappropriée 8/Diminution de l'aptitude à penser/se concentrer 9/Pensées de mort récurrentes/idées suicidaires

ces symptomes : - doivent être présents tous les jours ou presque tous les jours doivent être présents toute la journée ou presque - ne doivent pas être expliqués par un deuil récent

Pour ne pas allonger trop, je vous cite les principales autres formes de dépression majeure :

- La mélancolie (très grave, perte de plaisir, anorexie, culpabilité irrationnelle, absence de réactivité, réveil matinal précoce...) - La catatonie (grave aussi, immobilité motrice, stupeur, ou à l'opposé agitation excessive, négativisme extrême...) - Formes atypiques où il manque un ou plusieurs symptômes - Formes masquées par des manifestations somatiques.. - Forme délirante (une vraie psychose)

Mise à part la dépression majeure il existe : - Le trouble dysthymique qui est chronique (> 2 ans) - Le trouble d'adaptation avec humeur dépressive : il vient en réaction à un stress psycho-social identifiable dans les 3 mois qui le suivent. (pas un deuil).. et ne doit pas durer plus que 6 mois une fois le facteur de stress disparu.. - Les troubles dépressifs symptômatiques d'une autres maladie, mentale ou physique..

ça n'est pas aussi simple que ça de "rebondir" quand il s'agit d'une vraie dépression personnellement je suis pour un traitement médicamenteux.. tout simplement :

1/parceque c'est super efficace (la dépression est l'une des rares pathologies psychiatriques remédiables totalement par un traitement médicamenteux) 2/parceque c'est dommage de rater sa vie alors qu'on peut se soigner 3/parceque le risque suicidaire est bien plus important qu'on ne croit et souvent sous estimé..

La plupart des malades qui à travers le monde souffrent de dépression ne sont pas soignés.. et sont donc exposés à la souffrance et à des troubles invalidants inutiles^^ qui affectent tout autant la famille et la collectivité.. Je pense que la dépression reste une pathologie assez méconnue, parfois trompeuse.. et nécessite un peu plus d'attention et d'information..
   

Mots-clés : dépression, psychopathologies, syndrôme

5 commentaire(s)

Ecrit par: goccia2a le 23-12-2007

Il ne reste plus qu'à se prendre par la main, quoi! 
ça rassure! donc, c'est possible...!

 

Ecrit par: Carnégie le 23-12-2007

La dépression n'est effectivement pas une fatalité, elle n'est ni méritée, ni acceptable! En parler autour de soi, consulter si nécessaire voire s'aider de traitement médicamenteux, sont des bons pas vers la guérison. 
 
Concernant le traitement médicamenteux, il ne faut le voir que comme une aide temporaire. Etablir de nouveaux projets, exercer de nouvelles activités, s'entourer de personnes qui ont la pêche, ou dont votre expérience peut les aider, le changement d'ambiance et d'endroit aident souvent ;)

 

Ecrit par: Sorbet76 le 23-12-2007

Bonjour, je voudrais savoir comment aider une personne qui a souffert d'une très grave dépression (elle est allée dans un endroit dans un endroit spécialisé) mais qui a toujours aujourd'hui des séquelles de cela? elle est aigrie et peut être agressive.

 

Ecrit par: Carnégie le 24-12-2007

la secouer! ^^ mon remède perso contre la dépression se trouve ici : http://www.joook.net. 
 
Soit dit en prenant au sérieux, une aide prtique, simple et efficace consiste à faire lire à la personne une suite de proposition d'idée nouvelles, rapidement. Cela peut amener la personne à penser et associer des idées rapidement, et mettre en marche toute la machinerie cérébrale. Jeux intellectuels, sorties dynamisantes, sports et contacts sociaux diversifiés. Voici pour l'aide ponctuelle et journalière. Ce ne sont là que des exemples. 
 
Un but plus profond consisterait à amener la personne à établir de nouveaux projets (à court terme au début, et réalisable! le but est que de petits projets se mettent en place et soit atteint : la satisfaction et l'estime de soi s'en ressentira!), à l'aider à définir ses forces et lui demander, par exemple, de décrire elle même ses forces (pas ses faiblesses) et quelques manières dont elles pourrait s'en servir, dans son travail ou sa vie quotidienne, et s'en servir surtout de manière nouvelle. 
 
Le dépressif est souvent hermétique aux compliments ; les avis, la persuasion, n'ont pas toujours effets. Une approche utile est alors de jouer sur les comportements, comme indiqué dans ces quelques exemples :)

 

Ecrit par: hermes le 06-06-2011

concernant la dépression je crois qu'il y a un vrai problème de communication dans la société ;elle doit etre considérée comme une vraie maladie ,redoutable et qouvent invalidante.Il n'y a jamais de campagne sur cette maladie contrairement au cancer,à la sclérose en plaques ou à la maladie d alzheimer.On la confond trop souvent avec la folie : c'est peut etre pourquoi elle fait peur .pourquoi ne pas envisager des dépistages puisque cette pathologie conduit soit au suicide soit à l'arret pur et simple des fonctions vitales?Meme si les maladies mentales sont très variées et quasi invisibles pour l entourage et la famille ces pathologies sont un véritable fléau.J'ajoute que l'on dit bien souvent au patient qu'il n'y a que lui qui peut s 'en sortir,que c est personnel :en cette matière il faut que la recherche scientifique continue et qu'elle puisse se donner les moyens de soigner, de soulager voire de guérir.Ayant perdu un etre très cher qui a mis fin à ses jours j ai l intime conviction d avoir été démuni fac à cette personne et que sa souffrance n a pas été comprise et prise en compte suffisamment tot.

 


Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.