Plus tu votes, plus ça devient bien

Section : articles, Catégorie : divers

Proposé par Stephane Desbrosses, le 21-12-2007

L'effet "Tube de l'été" : tout sauf un gage de qualité!... ou l'effet "tube de l'été". Pourquoi une musique, une information, fait-elle la une tandis que d'autres restent inconnues? La qualité, vraiment?

Tube de l'été, ou entonnoir?

Le sociologue Matthew Salganik et ses collègues de l'université de New York ont procédé à un test visant 14341 internautes, lors d'une expérience en ligne. Ceux-ci avaient accès à 48 morceaux de musiques téléchargeables, de groupes inconnus. Chaque participant devait alors indiquer quel était le morceau préféré parmi les quelques qu'il choisissait.

Dans une première condition, la page internet indiquait les titres dans le désordre et sans autre information qu'une description de l'album. les internautes ignoraient le choix des autres. Les 48 morceaux ont alors chacun reçu un nombre de suffrage comparable.

Dans une deuxième condition, chaque préférence était indiquée, pour chaque morceau. Des écarts sont alors apparus et plusieurs morceaux ont receuillis un grand nombre de vote, tandis que certains tombaient aux oubliettes...

Pour la troisième condition, le classement était clairement affiché : non seulement l'internaute voyait combien de fois chaque titre avait été préféré, mais en plus, le nombre de préférences décidait de la position du titre dans la page, selon un ordre décroissant. Les "meilleurs" titres se retrouvaient donc dans les premières places.

Dans le dernier cas de figure, un "tube" émergeait de manière exponentielle, tandis que tous les autres titres passaient progressivement inaperçus. Mais était-ce le meilleur?

Ce que je préfère? ... Comme toi! 

Pas forcément... 8 groupes d'internautes furent créés et placés devant le dernier cas de figure, et pour chacun des 8 groupes, un titre différent a émergé en "tube"... Un phénomène dont beaucoup d'entre vous ont déjà conscience, et mis en évidence ici par l'expérience : La tendance générale est à l'uniformisation : partant du principe que ce qu'ont préféré les autres "vaut surement le coup", on en arrive à deux effets classiques d'influence majoritaire :

  • D'une part, la majorité oriente notre propre choix, indépendamment de nos goùts personnels et des caractéristiques propres du morceau (mais cette expérience s'appliquent à d'autres contenus que la musique, bien entendu).
  • D'autres part, on ne préfère ou ne vote généralement que pour les morceaux que l'on a essayé... dans ce cas, si on se limite à 5 morceaux sur 48, naturellement, nous votons pour ceux d'entre les 5 choisis, ce qui augmente par la même l'effet "boule de neige" (puisqu'on aura choisi 5 d'entre les "meilleurs")... Combien de tubes potentiels, d'informations pertinentes, de sujets intéressants passent ainsi à la trappe, noyés par l'arbitraire du vote des premiers?

Source : M. Salganik et al, Experimental study of inequatibility and unpredictability in artificial cultural market, in Science, vol 311, p854, 2006 - voir avec Google schoolar
 
Voulez-vous en savoir plus ? Ces articles sont susceptibles de vous intéresser :
   

Mots-clés : conformisme, digglike, influence, majorité, manipulation, vote

Diffuser/enregistrer :

Soumettre au PsychoRing Scoop it! piocher ceci! digg it! tag del.icio.us! newswine! reddit! blogmarks! bookmarklet! blog it! vote! blogmemes fr Partager avec Facebook Partager avec Co.mments Enregistrer sur Live Enregistrer avec Google Bookmarks

9 commentaire(s)

Ecrit par: Toto le 24-12-2007

Fallait vraiment faire une étude scientifique pour démontrer ça ? 
C'est la même chose avec le nuage de mots clés dans la colonne de gauche, mais ça aide quand même un peu à faire son choix...

 

Ecrit par: Carnégie le 24-12-2007

Cette étude apporte quelques précisions :) elle met à jour aussi un phénomène que tout le monde ne connait peut être pas, il est très dangereux d'imaginer que ce que l'on connait est connu de tous. En fait, il existe un autre phénomène psy nommé Effet de consensus (plus de précisions ici : http://psychoweb.dnsalias.org/ forum...) mis en évidence par Ross (1977) qui décrit cette tendance à croire que beaucoup de gens partagent nos opinions. Qui explique par exemple que les alcooliques surestiment le nombre de personnes qui boivent - de même, probablement, que les gens qui ont conscience du phénomène décrit ici surestiment le nombre de personnes qui le connaissent ;) 
 
Ainsi que je l'ai noté dans l'article : "Un phénomène dont beaucoup d'entre vous ont déjà conscience, et mis en évidence ici par l'expérience..." 
 
Ce point est important : il y a énormément de choses qui nous paraissent évidentes, et c'est le rôle de la science de les prouver par l'expérimentation : c'est par ce biais que certaines évidences ont pu être admises une fois pour toute, ou infirmées. On a parfois des surprises, et dans d'autres cas, on affine les théories. 
 
L'effet du nuage de mots est probablement semblable, ta remarque est très pertinente ;) et de même que les préjugés et stéréotypes que l'on a tendance à voir négativement (on dit souvent qu'il faut les rejeter), ces tendances ont une valeur sociale d'adaptation. Elles nous permettent d'aller plus vite, certes, mais elles représentent tout de même des erreurs de raisonnement. En prendre conscience permet de rester prudent ;) Merci pour ta remarque, Toto

 

Ecrit par: Toto le 24-12-2007

Ma question (de savoir s'il fallait vraiment une étude), était volontairement provocatrice... Merci d'avoir si gentiment recadré le débat ;-)

 

Ecrit par: jcdardart le 05-07-2008

N'empêche une démonstration scientifique c'est toujours utile. Même pour reconfirmer. 
D'ailleurs j'arrête pas de linker cet article, vu le débat dans la blogosphère sur l'intérêt des digg-like et des votes

 

Ecrit par: Stéphane le 05-07-2008

L'effet boule de neige est très présent, particulièrement, même, sur le web. Il s'observe dans de nombreux services, à une échelle menue autant qu'à une échelle plus importante. Dans le cas de vote, effectivement, les internautes consultent plus volontiers les articles qui ont déjà été consultés, phénomène mis en évidence ici...  
 
Pour toute autre chose égale, un site très consulté et dont on sait qu'il est consulté le sera d'autant plus également. 
 
Ce ne serait pas un problème sur le fond : nous pourrions avoir raison de suivre le précepte selon lequel un service ou une page très consultée est intéressante, et c'est justement sur ça que se base certains sites, comme les digg, qui font confiance à la communauté pour déterrer les topic intéressants. Malheureusement... Chacun d'entre nous trouve son contenu intéressant et souhaite le promouvoir. Dès lors que l'on connait un peu les mécanismes qui régissent le web, les sites, les trucs et astuces etc... on commence à vouloir influencer le système à son profit. Qui n'a jamais essayé d'influencer les résultats google, par exemple? ce simple comportement est partagé par la quasi totalité des internautes, montrant ainsi qu'au final, ce n'est pas forcément la qualité qui émerge, mais bel et bien le contenu des webmasters les plus astucieux - toute considération morale gardée.

 

Ecrit par: jcdardart le 05-07-2008

Pense-tu qu'il serait possible de trouver un system de digg-like plus intelligent ? genre en enlevant les votes ? ou en trouvant autre chose ? 
Si ça te dit de participer à un débat intéressant, je t'invite à la discution sur le blog de Christophe Lefevre : 
 
http://bleebot.com/blog/2008/ 07/01/l-intelligence- collective-est-elle-en-chec/ 
 
http://bleebot.com/blog/2008/ 07/03/et-si-le-web-20-navait- jamais-exist/

 

Ecrit par: Stéphane le 05-07-2008

j'ai commencé à y écrire mais en définitive, j'ai douté de l'intérêt de ce que je disais ^^, enfin, voici tout de même mon avis sur la question de l'intelligence collective, sur le web : j'ai noté l'avis de Simon qui demande si google ne serait pas le meilleur site web 2.0, je pense que c'est une voie à explorer. 
 
Citation
Google est techniquement l'un des meilleurs diggs, si ce n'est qu'il n'a pas réellement d'aspect temporel (je parle des recherches classiques). L'échec de l'intelligence collective, s'il y'a, provient du fait qu'on n'arrive pas à détourner suffisamment l'intérêt personnel au profit de l'intérêt collectif, ce qui est le principe fondamental du web2.0. Ou plutôt, on laisse encore la possibilité à l'intérêt personnel de se manifester. Google possède les mêmes problèmes, chacun essayant de référencer au mieux son site, par des jeux d'alliance ou l'utilisation de techniques, astuces, services adéquats. Cela dit, Google et son fameux algorithme mystère planchent dessus continuellement et depuis des années, ce qui leur laisse un net avantage par rapport à nos méthodes classiques de vote. une méthode de vote gérée "objectivement" par un algorithme sans pensée ni conscience, qui détermine la crédibilité d'un écrit de par des moyens les plus neutre possible. 
 
je profite de cette occasion pour rappeler que Wikipedia n'est pas réellement un site web 2.0 mais plutôt un site collaboratif. L'essence du web 2.0 part du constat selon lequel chacun suit avant tout un intérêt personnel, intérêt qui dans certain cas, se suicide de par sa propre existence. L'aspect fondamental du web 2.0 est qu'il détourne l'intérêt personnel au profit de la collectivité, réalisant ainsi un système "capitalo-communiste" 'appuyant sur l'intérêt de chacun pour fonctionner. Pourquoi est-ce révolutionnaire? parce qu'il prend en compte la nature de l'internaute webmasters, qui lui, ne souhaite que se faire découvrir et avoir de la visite (et ce qui va avec). 
 
Pour un site web2.0, il faut apporter un service qui soit compatible avec l'intérêt personnel de chacun - ce que wikipedia n'est que modestement -  
 
tout comme un autre commentaire le disait ci-dessus, le web regorge de moyens mais il semble que les internautes ne soient pas prêts à dépasser les considérations personnelles (ce qui peut se révéler désastreux dans le cas ou l'intérêt personnel se suicide - voir l'article ) De même la démocratie n'est pas une solution, toute démocratie pouvant être corrompue dès lors qu'un leader est présent : imaginez une démocratie concernant un groupe de 15 personnes : dans ce groupe, si 8 personnes décident de s'allier secrètement pour réaliser un front commun, elles peuvent déterminer à chaque fois l'issue du vote. Si dans ce groupe secret, un groupe encore plus secret de 5 personnes se créé, alors, ces 5 personnes peuvent décider du verdict final... et dans cette seconde cabale, un groupe de 3 personnes... etc, etc... Tout ceci aboutit à la conclusion inévitable selon laquelle toute démocratie peut être corrompue...

 

Ecrit par: jcdardart le 05-07-2008

rhoo, c'est vraiment intéressant ce que tu dis. Tu aurais dû poster. Franchement fais-le. 
 
C'est vrai que google à ce coté implacable qui finalement fait son efficacité et ça crédibilité.

 

Ecrit par: Stéphane le 08-07-2008

Ils travaillent dessus constamment, à reconnaitre les sites qui intéresseront leurs clients internautes. Un digg efficace serait un digg modelé à la fois sur la participation des lecteurs (disons 25%) tout en laissant la part belle a une stratégie de positionnement "objective" à la google.

 


Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.