Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow Communauté
Espace Communautaire
L'espace communautaire suit l'actualité des espaces personnels de chaque membre.
Category >> analyse des médias

juin 17
2008

Les psychanalystes sont-ils accros à la télévisions ?

Ecrit par jcdardart dans televisionpsychanalyseanalyse des médias

avatar

C'est la question que l'on pourrait se poser à la vue du nombres d'analystes que l'on voit dans les emissions télé (Tisseron, Miller, Stora). Si c'est en tant qu'analystes que ceux-là interviennent, on sent toujours une petite gêne quant à se qu'ils s'autorisent à dire. En effet, un discours sur l'inconscient ne peut s'emmettre dans les ondes si facilement que ça. Ce qui touche à l'intime, au refoulé et à l'interdit n'a pas à priori sa place sur la place publique. D'où un discours à demi-mots...

Tout commença avec Françoise Dolto en 1976 à la radio, puis à la télévision avec Serge Leclaire dans son Psyshow en 1983 produit par Pascale Breugnot (qui est particulièrement connue pour la production de reality show à succés).

Cela dit, il faut noter que nous sommes passé d'emissions de psychologies où l'intime était dévoilé à des psychanalystes qui interviennent dans un champ bien précis, en tant que spécialiste d'un objet. Tisseron intervient en tant que le psychanalyste de l'image et s'attache à analyser les images; Miller, lui intervient plutôt comme un chroniqueur de télé plus clasique; et Stora en tant que spécialiste des mondes numériques donne son éclairage sur des phénomènes numériques et tempère souvent les choses avec un sens de la nuance plus qu'appréciable.

Ainsi, les psychanalystes ont trouvés une autre fonction que celle de faire des mini-séances en publique, dérive de jadis qu'on peut raisonablement penser comme contestable.

heureusement le tire a été corrigé ;) 

avril 15
2008

World Wide Suicide : une face cachée du web

Ecrit par Claire Langier dans Websuicidepsychologie cliniqueinternetanalyse des médias

avatar

De récents rapports sur les circonstances de suicides liés au web ont marqué les esprits. Il y'a quelques semaines seulement, 2 jeunes bloggueurs americains se donnaient la mort. Un peu moins récemment, une jeune fille trompée par la mère d'une amie via Internet commettait le geste fatal. L'internet a ses faces obscures, ce dont on peut se rendre compte avec de simples recherches...

C'est ce qu'a étudié une équipe Anglaise menée par Lucy Biddle, de l'Université de Bristol, en analysant les sites présentés lors de recherche "courantes" effectuée par des personnes suicidaires. Force en est de constater que l'on trouve de tout sur le web...

Les recherches les plus fréquentes mènent ainsi directement sur des sites qui, non seulement présentent un panel de méthodes permettant de se suicider, mais également parfois des évaluations de celle-ci... Plusieurs d'entre ces sites encouragent même l'acte suicidaire...

Ainsi, les trois sites associés aux recherches les plus fréquentes, sur les 4 moteurs de recherche anglais principaux, sont des sites pro-suicide, indiquant les méthodes, la rapidité, la faisabilité et même parfois une indication de la douleur associée à ces méthodes...

L'australie a dors et déjà contraint de tels sites à fermer, tandis que le Japon et la Corée du sud s'inscrivent dans une voie similaire. Dans les pays occidentaux, nous en sommes encore loin, ce genre de sites étant très peu reglementé. Il y'a pourtant de quoi prendre peur...

Cette étude publiée sur le British Medical Journal est disponible en ligne à l'adresse :  http://www.bmj.com/cgi/content/full/336/7648/800
 
Sur un total de 240 sites analysés, la moitié fournit le détail de méthodes spécifiques... 45 sont ouvertement pro-suicide. 

 


Identification

Articles populaires cette semaine

Communauté

Derniers Articles Personnels

Catégories
2010, agression, alcool, Alzheimer, analyse des médias, Anzieu, biologie, burn-out, Canada, cerveau, chirurgie, cognition, communication, compétition, conditionnement, conscience, cortex préfrontal, couple, Criminologie, dopamine, drogues, décret, dégénérescence, enfant, esprit, ethologie urbaine, Futur, Gilles de la Tourette, gouvernement, génétique, historique, homme-animal, homme-femme, Humain, infidélité, informatique, intelligence artificielle, internet, intuition, IRM, jeu, jeu video, langage, livres, logique, manipulation, Master, Medecine, mensonge, menteur, médicament, Nanotechnologies, neurophysiologie, neuropsychiatrie, neuropsychologie, neurosciences, news, OGM, Paranoïa, police, Pratique clinique, presse, psyblogs, psychanalyse, Psychologie, psychologie animale, psychologie clinique, psychologie cognitive, psychologie du travail, psychologie quotidienne, psychologie sociale, psychopathologie, psychothérapeute, psychotropes, Rapports publics, rapports sexuels, Religion, revues, revues électroniques, Réalité Virtuelle, récompense, sexologie, soldats, sommeil, sport, stress, subliminal, suicide, surdité, syndrome, TDAH, television, Test, Thérapie, TOC, vieillesse, vieillissement, vision, Web, winnicott, électroencéphalogramme, épuisement, éthologie