Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow Communauté
Espace Communautaire
L'espace communautaire suit l'actualité des espaces personnels de chaque membre.
Category >> Medecine

août 27
2008

L'effet Turk : Les jeux videos augmentent la rapidité et la précision du chirurgien

Ecrit par Claire Langier dans Medecinejeu videochirurgie

avatar

Lors d'un épisode de la série Scrubs, mettant en scène l'Hopital Canadien du Sacré-Coeur, le directeur de Turk le chirugien, demande à son élève d'où lui vient son habileté... "Les jeux vidéos, monsieur!". Et il n'avait pas tort...

Le chirurgien joue-t-il aux jeux vidéos?

Il s'agira peut être bientôt d'une question à poser avant de passer derrière le scalpel...

Dans une série d'étude présentées récemment à la conférence annuelle de l'American Psychological Association (APA), le Dr Douglas Gentile, directeur du Media Reasearch Lab de l'Université de l'Iowa, montre combien les jeux vidéo se révèlent bénéfiques pour le chirurgien tout venant - et conséquemment sur ses patients! Une première étude effectuée sur 33 opérations montre une corrélation forte entre le goût pour les jeux vidéos, et les rapidité et précision dans les opérations chirugicales : Les chirurgiens gamers opèrent 27% plus vite, tout en faisant 37% moins d'erreurs!

Une étude ultérieure effectuée sur 303 opérations confirme cette tendance : Les jeux impliquant des compétences spatiales et nécessitant une bonne dextérité manuelle augmentent significativement le taux de réussite et la rapidité des opérations.

Tout comme la série Scrubs le montrait avec humour il y'a quelques années, le jeu vidéo se place une nouvelle fois en outil éducatif, et au service de la médecine.

"Four dimensions of Video Game Effects," W. Stone, BS, D. A. Gentile, PhD, Iowa State University;

juil. 17
2008

Thérapies Personnalisées

Ecrit par Claire Langier dans médicamentMedecinegénétique

avatar

Une fois n'est pas coutume, longtemps après le domaine de la psychologie, on se rend de plus en plus compte de l'importance d'une personnalisation de la thérapie ou de la médication. La docteur Rima Rozen de l'Institut de Recherche du Centre Universitaire de Santé McGill (CUSM) à l'Hôpital de Montréal pour enfants et de l'Université McGill montre ainsi l'importance d'un traitement personnalisé, basé sur les traits génétiques. Plus précisément, son étude, parue dans le journal Pharmacogenetics and Genomics, montre comment des différences génétiques infimes entre individus peuvent modifier l'effet d'un médicament.

Pour cela, l'auteur a mesuré l'effet d'un médicament sur des souris avec un gène particulier altéré. Tandis qu'un groupe contrôle réagissait favorablement au traitement, le groupe dont le gène était altéré réagissait très défavorablement. Cette étude avait le mérite de se focaliser sur un mécanisme que l'on retrouve chez l'humain, ce qui permettait de généraliser les résultats.

Autrement dit, et l'on s'en doutait, le codage génétique et l'expression phéntypique associée peuvent modifier radicalement (jusqu'à l'inverse) l'effet d'un médicament, suggérant d'ouvrir ou de consolider la voie de la médecine vers des traitements adaptés et personnalisés, notamment en fonction du code génétique de l'individu.

Selon le Dr Rozen, il s'agit donc là d'un premier pas vers la médecine du futur qui ne se baserait plus uniquement sur les symptômes mais également sur le bagage génétique du patient. Serons nous tous bientôt séquencés à la moindre grippe?


Identification

Articles populaires cette semaine

Communauté

Derniers Articles Personnels

Catégories
2010, agression, alcool, Alzheimer, analyse des médias, Anzieu, biologie, burn-out, Canada, cerveau, chirurgie, cognition, communication, compétition, conditionnement, conscience, cortex préfrontal, couple, Criminologie, dopamine, drogues, décret, dégénérescence, enfant, esprit, ethologie urbaine, Futur, Gilles de la Tourette, gouvernement, génétique, historique, homme-animal, homme-femme, Humain, infidélité, informatique, intelligence artificielle, internet, intuition, IRM, jeu, jeu video, langage, livres, logique, manipulation, Master, Medecine, mensonge, menteur, médicament, Nanotechnologies, neurophysiologie, neuropsychiatrie, neuropsychologie, neurosciences, news, OGM, Paranoïa, police, Pratique clinique, presse, psyblogs, psychanalyse, Psychologie, psychologie animale, psychologie clinique, psychologie cognitive, psychologie du travail, psychologie quotidienne, psychologie sociale, psychopathologie, psychothérapeute, psychotropes, Rapports publics, rapports sexuels, Religion, revues, revues électroniques, Réalité Virtuelle, récompense, sexologie, soldats, sommeil, sport, stress, subliminal, suicide, surdité, syndrome, TDAH, television, Test, Thérapie, TOC, vieillesse, vieillissement, vision, Web, winnicott, électroencéphalogramme, épuisement, éthologie