Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow News arrow Derniers Articles arrow Vie Artificielle arrow Génétique et intelligence collective : les stratégies guerrières des fourmis
Génétique et intelligence collective : les stratégies guerrières des fourmis Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : articles, Catégorie : vie artificielle

Proposé par Stephane Desbrosses, le 21-12-2007



Index de l'article
Génétique et intelligence collective : les stratégies guerrières des fourmis
Page 2
Page 3
L'intelligence collective, la force des systèmes sociaux comme ceux des fourmisForêt de Blois. Deux armées s'ammassent. L'une, composée de seigneurs aux domaines individuels, barbares et puissants, des guerriers à la force non-humaine et à l'agressivité sans pareille. Pour l'autre, l'atout est le nombre : une armée vaste comme la France n'en avait jamais vu. Une vague déferlante et sans peur, dans laquelle le sacrifice est de rigueur, pour laquelle l'individu n'est rien, une armée dont le pouvoir est la domination s'étend inexorablement...
Pendant que trente pèpères se battent un ballon de rugby dans un stade fermé pour la finale France-Argentine, a lieu, dans les sous-bassements des forêts françaises, la plus grande guerre que l'Hexagone ait connu face à l'Argentine. Ravageuse, destructrice, monstrueuse par sa taille, la violence et le nombre des protagonistes...

Initiation

proie1.jpgLes premiers affrontements débutent dans les années 20. Par mégarde, un avion argentin embarque des passagers clandestins, qui chez eux, ne sont en définitive que des individus communs. L'Argentine est pour eux la planète Krypton. Sur cette planète, ils ne sont rien... Mais lorsqu'ils débarquent en Espagne après plusieurs heures d'un vol incertain, leurs pouvoirs prennent toute leur ampleur...


proie dévorée par des fourmisLa bataille fait rage, leur peuple immigré s'agrandit, détruisant totalement 95% des adversaires présents. L'implantation réussie, commence la colonisation des nouveaux territoires... La colonie s'étend, les barbares autochtones sont réduits à néant : Linepithema humile, la fourmi d'Argentine, inflige la raclée de leur vie à la majorité des espèces qui ne pensaient qu'à se battre entre elles... et pas seulement les fourmis...


Liguées contre l'ennemi

La force de l'Argentine, le jeu collectif? Dans le cas de Linepithema humile, c'est bel et bien cette tendance pour chaque colonie, à se regrouper sous une même bannière, qui fait la force de l'armée : Tandis que toutes les espèces locales sont rivales entre elles, mais également avec les colonies d'une même espèce, les fourmis d'Argentine, elles, ont perdu l'habitude de s'entre-tuer... Comment?

Génétique et collectivité

Leur organisation sociogénétique est caractérisée par la présence de reproducteurs femelles très nombreux, échangés entre les divers nids, fécondés une seule fois par des mâles eux-mêmes très mobiles. La conséquence en est l'absence de consanguinité, donc une parenté génétique faible entre les divers individus de la société. Les chercheurs ont alors remarqué l'invariance progressive des marqueurs "d'odeur de reconnaissance", les phéromones dont se servent les fourmis pour s'identifier comme amies ou ennemies.

Phéromones différentes, donc, tu n'appartiens pas à ma colonie... En l'occurrence, le brassage génétique important entre les colonies a donc pour conséquence, qu'une fourmi d'Argentine se trouvant en Italie, reconnaîtra comme "soeur", une autre fourmi d'Argentine venant d'Espagne! A l'inverse, chaque colonie d'un espèce locale se reconnaît des colonies de la même espèce, qui sont alors considérées comme ennemies. Pour reprendre l'analogie du rugby, c'est un peu comme si chaque joueur du IV de France tapait sur son voisin français pendant que les Pumas restent soudés, tous ensemble, pour un même but, battre la France...

Chaque colonie de fourmis d'Argentine fait alors partie d'une super colonie qui ne cesse de s'étendre sur le pourtour méditerranéen depuis 80 ans, détruisant les espèces de fourmis locales qui ne peuvent lutter contre une organisation si vaste... L'avancée est inéluctable...?

Des dégâts et des odeurs

Ces fourmis d'Argentine sont un véritable fléau pour les écosystèmes. Elles sont classées parmi les espèces dites "invasives", dont l'élevage est interdit... On en comprend les raisons : même les humains ne savent arrêter leur progression, elle ruinent certaines habitations et occasionnent des dégâts matériels très importants. Elles refaçonnent complètement les biotopes en éliminant 95% de leurs congénères et de nombreuses espèces non-fourmis... rien ne semble les arrêter...

Une vague qui s'étend sur plus de 6000 kilomètres de côte méditerranéenne, des milliards d'individus au patrimoine génétique semblable, qui ont imposé leur domination mais dont le règne touche peut être à sa fin...
Avancée des fourmis en Europe
Argentine_carte3jpg.jpg ''Image : Sciences & vie'

   

Mots-clés : intelligence collective, vie artificielle, fourmis, agent, colonies, génétique



Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent