Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow News arrow Derniers Articles arrow Psychopathologie arrow Description des mécanismes de défense du Moi
Description des mécanismes de défense du Moi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : articles, Catégorie : psychopathologie

Proposé par Stephane Desbrosses, le 20-12-2007



Le rorschach peut aider à mettre à jour les mécanismes de défense et résistancesLes mécanismes de défenses du Moi selon les théories psychanalytiques

1. Introduction

La théorie des Mécanismes de défense est très importante en psychanalyse, elle permet de classifier et d'expliquer la majorité des troubles mentaux que cette psychanalyse prend en charge : contre les pulsions inacceptables du ça, contre les pressions fortes du Surmoi, contre toutes les agressions de l'extérieur, le Moi met en place des mécanismes de défense, permettant de protéger, conserver ou restaurer l'intégrité de l'individu.

Pour exemple, des pulsions agressives provenant de l'intérieur du sujet, déstabilisantes et inacceptables en soi (le sujet ne peut pas "accepter" que ces idées, pensées, soient à lui, proviennent de lui-même), sont parfois projetées sur l'extérieur, ce qui est un mécanisme classique de la paranoïa : un homme ayant des pulsions agressives envers tout autre, peut exercer le mécanisme de Projection afin de se leurrer quant à la provenance de cette agressivité. Il ne l'aura plus en lui et, en quelque sorte, s'en ressentira mieux. Par contre, il aura tendance à voir en chaque manifestation d'autrui, une preuve de leur agressivité à son égard.

Voici une liste des principaux mécanismes de défense. Le lecteur intéressé pourra se reporter au livre "Mécanismes de Défenses, Théorie et clinique" (Serban Ionescu, Marie-Madeleine Jaquet, Claude Lhote), contenant une description de ces mécanismes ainsi que quelques autres.

2. Mécanismes de défense

Le clivage se rencontre surtout dans les psychoses, notamment la schizophrénie, il permet de scinder l'objet (personne, situation angoissante, ..) en deux, le coté négatif (rejeté) et le coté positif (aimé) afin de se soustraire à l'angoisse qu'il procure.

La conversion consiste à exprimer par son corps des conflits sous-jacents. Paralysie, asthénie, aphonie, sans raison médicales..; en sont de bons représentants. On les trouve souvent comme expressions d'un névrose hystérique, on parle alors de conversion hystérique.

La dénégation est une forme de négation active : on exprime une chose tout en la niant, par exemple "n'allez pas croire que je pense que...". Il est évident que si l'on pense à dire cette phrase, c'est qu'on a également pensé à ce à quoi l'on n'a pas "pensé"...

Le déni est une impasse sur la réalité, sur un aspect de celle-ci, trop dur à accepter.

Le déplacement consiste à reporter l'origine d'une angoisse sur un objet, en lien avec cette angoisse, mais différent. Un exemple est celui du petit Hans, qui reporte son angoisse de castration sur les chevaux, dont il a peur. Son angoisse de castration est due à l'origine à son père, selon Freud, qui l'analysa.

La formation réactionnelle est le renversement d'une pulsion en son contraire : la peur va devenir l'agression, comme on le sait lorsque l'on parle de xénophobie par exemple.

L'identification est une assimilation d'une partie d'un "moi" étranger (personne) que l'on va intégrer comme étant propre à nous. Cela peut permettre notamment de rester en "contact" avec une personne aimée, en s'appropriant ses passions, par exemple.

L'identification à l'agresseur est l'origine du syndrome de Stockholm, d'après plusieurs auteurs. Elle consiste à s'identifier à un objet angoissant afin d'intégrer, de connaître ou de comprendre cette angoisse, et mieux la supporter. Pour cela, certains sont prêts à nier toutes leurs précédentes conviction, non par croyance en une cause, mais pour soulager l'angoisse!

L'introjection est le fait de passer une norme, par exemple, de l'extérieur, à l'intérieur. Les interdits parentaux, les normes sociales ou de justice... tout cela est normalement intégré jusqu'à constituer une morale qui nous est soi-disant propre.

L'isolation est une manière de détacher une représentation mentale de son contexte, pour lui ôter toute signification. L'isolation se trouve par exemple dans les rites obsessionnels conjuratoires : les rites n'ont aucune signification, n'ont pas forcément de lien avec l'origine de l'angoisse (par exemple, une patiente névrotique se frottait deux fois les oreilles lorsque sa mère se trouvait dans son champs de vision).

La projection consiste à repousser à l'extérieur des pulsions jugées intolérable, ou sources de trop de souffrance : avoir trop peur d'être abandonner va entraîner un manque de confiance en son conjoint, on va croire qu'il trompe, etc. on la trouve surtout dans la paranoïa, pour laquele la haine intérieure et le doute sont projetés à l'extérieur. Ainsi, ce n'est pas les paranoïaques qui agressent le monde, mais plutôt, selon eux, le monde qui leur veut du mal.

Le refoulement est l'origine de l'inconscient selon Freud. Les pulsions insupportables ou non désirables sont carrément ôtées du champ de conscience.

La régression se retrouve dans plusieurs psychoses. Il s'agit d'un retour à un stade antérieur de la libido.

La somatisation est semblable à la conversion, bien que la conversion se retrouve surtout en névrose hystérique. L'angoisse éprouvée va s'inscrire dans le corps.

La sublimation est un déplacement d'une pulsion (pour Freud, une pulsion sexuelle) non désirable, sur un objet profitable, tolérable par la société. La sublimation est à l'origine de nombreuses créations artistiques.

Source : Connaissances générales
   

Mots-clés : Mécanisme de défense, psychanalyse, psychologie clinique, Moi-ça-SurMoi

2 commentaire(s)

Ecrit par: France4870 le 20-09-2011

Question: Est-ce que je suis autorisée à faire une copie de cet article ? Si oui, où se trouve ce lien. Merci ! :? :zzz :?

 

Ecrit par: Stephane le 20-09-2011

C'est possible mais cela dépend de son utilisation. Pour plus de précisions, veuillez contacter l'auteur (lien de contact sur cette page, au nom de l'auteur) en indiquant pour quelle utilisation vous souhaitez copier l'article, son support de diffusion. L'autorisation est alors éventuellement fournie par mail de confirmation. Merci d'avoir pensé à la demander, en tous les cas ;)

 


Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
 
< Précédent   Suivant >

Identification

Derniers commentaires

L'exhibitionnisme,... : Bonjour, je ne suis pas un ancien de... Par itamaug
L'exhibitionnisme,... : Bonjour Neuneune, Je me réjouis de... Par Furet
L'exhibitionnisme,... : Bonsoir à vous. Avant de venir ici,... Par Neuneune
Listes de phobies réelles...... : oups voici le lien de l'article sur les... Par ola
Listes de phobies réelles...... : C'est plutôt une liste super... Par ola