Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow News arrow Derniers Articles arrow Psychologie Sociale arrow Lemaine (1966) : Le choix des critères ? Ceux qui nous arrangent !
Lemaine (1966) : Le choix des critères ? Ceux qui nous arrangent ! Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : articles, Catégorie : psychologie sociale

Proposé par Stephane Desbrosses, le 19-12-2007



Les jeux mettant en compétition des enfants sont un terrain riche d'étudeEn situation de compétition, nous ne sommes pas tous dotés des mêmes capacités. Pour un même travail ou une même création, si nous faisons face à plus intelligent ou plus fort, ou simplement, plus avantagé par les circonstances, il nous est important de sauvegarder notre amour-propre, tout en sachant que notre travail ne vaudra pas celui du concurrent...
Et pour cela, nous avons pris habitude de forcer le verdict en tentant d'y introduire de nouveaux critères...

Lemaine, 1966, réalise une expérimentation mettant en compétition deux groupes d'enfants (deux groupes de 5 enfants ayant entre 11 et 13 ans).

L'expérimentation se déroule dans le cadre d'un camp de vacances (donc sur plusieurs jours). L'auteur va créer une différence entre ces deux groupes de façon à ce que l'un d'eux soit infériorisé. Il souhaite mettre en évidence les effets d'une différenciation sur le comportement du groupe infériorisé, en fait, prouver l'émergence de nouvelles dimensions d'évaluation (de nouveaux critères) de la part des "infériorisés".

Les sujets doivent ainsi réaliser une cabane. L' enjeu est une récompense pour la plus belle cabane réalisée. Après acceptation des deux groupes la règle du jeu fut appliquée : l'un des deux groupes recevrait (après tirage au sort) de la ficelle pour construire sa cabane (ce groupe serait donc Favorisé, noté F.) l'autre groupe ne recevrait rien (groupe Défavorisé, noté Df).

En dépit de la faveur accordée à un groupe, Lemaine a constitué les deux groupes de sujets de telle sorte qu'ils soient parfaitement comparables et homogènes au départ (du point de vue des capacités des enfants).

Cet auteur a réalisé cette expérimentation dans le cadre théorique de la comparaison sociale. Lemaine décide d'évaluer l'ambiance dans le groupe et l'efficacité dans la réalisation de la tâche.

Il obtient deux principaux résultats : d'une part, l'organisation du travail et l'atmosphère générale sont moins bonnes dans le groupe Df que dans le groupe F. D'autre part, le groupe Df tente de se différencier en faisant autre chose, de plus que le groupe F et que ce qui est demandé. Ainsi, après un léger temps de flottement, ces sujets ont décidé de faire un jardin autour de la construction. Puis ils ont tenté de faire accepter cette nouvelle dimension comme un critère fondamental dans l'évaluation finale, prétextant que laa cabane doit être jolie, et qu'il est par conséquent normal de considérer les alentours de celle-ci. Ils essaient par là, sachant que sur les critères principaux, ils seront forcément moins bien notés que leurs rivaux compte tenu de la faveur dont ceux-ci ont bénéficié, d'introduire un nouveau facteur d'évaluation sur lequel ils auront l'avantage... C'est par cette astuce qu'ils vont pouvoir surmonter l'infériorité initiale.
   

Mots-clés : Comparaison sociale, expérimentation, Lemaine



Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent   Suivant >