Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow News arrow Derniers Articles arrow Psychologie Sociale arrow Traitement des données en psychologie
Traitement des données en psychologie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : articles, Catégorie : psychologie sociale

Proposé par Stephane Desbrosses, le 20-12-2007



Le traitement des données, une étape fondamentale dans la rechercheUne fois que les données brutes sont recueillies selon le plan établi avant l'expérimentation. Les données obtenues se présentent souvent sous la forme de notes (scores,...) ou d'effectifs. Mais ces données peuvent revêtir d'autres formes plus particulières.
 
Ainsi, lorsque l'expérimentateur décide de relever des comportements, de les interpréter ou de les noter, le recueil des données se révèle plus ardu. on peut par exemple imaginer qu'un professeur souhaite relever les attitudes positives d'élèves pendant un cours. Un tel travail suppose que l'on ait opérationnalisé le concept d'attitude (dans le sens où il est évoqué ici) positive. Chaque comportement doit pouvoir être classé sans ambiguïté. Ce genre de VD nécessite assurément un bon entraînement.

Quelque soient les résultats, ils sont dans leur premier aspects ce que l'on nomme les données brutes, qu'il faudra transformer afin de leur donner un sens, de les "faire parler". il s'agit le plus souvent de les résumer et d'établir des comparaisons. C'est là le domaine des statistiques, qui regroupe, parmi d'autres, deux types d'analyse principaux.
  • Les statistiques descriptives permettent de résumer, de décrire de manière fiable, précise et synthétique les observations recueillies (moyenne, variance, écart-type, fréquence,...)
  • Les statistiques inférentielles permettent quant à elles de tester les différences entre des groupes, en vérifiant par exemple si elles sont significatives, c'est-à-dire assez importantes pour qu'on puisse appuyer les conclusions sur ces différences (avec par exemple, les tests de Student, du Khi², ...).

L'application de ces méthodes, aujourd'hui informatisées, permet de fournir une réponse concrète aux questions posées, une vérification chiffrée des hypothèses. L'interprétation des résultats se fera par la suite, toujours en référence au cadre théorique précédemment établi.

Source : Connaissances générales
   

Mots-clés : méthodologie, résultats, statistiques, traitement des données



Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent