Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow News arrow Derniers Articles arrow Psychologie Sociale arrow Attitudes : Les origines du concept
Attitudes : Les origines du concept Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : articles, Catégorie : psychologie sociale

Proposé par Stephane Desbrosses, le 20-12-2007



L'attitude, un concept-clé pour la compréhension des comportementsL'attitude est un des premiers concepts de la psychologie sociale à avoir vu le jour, et, en témoignent le nombre de recherches portées sur le sujet, elle constitue une concept-clé dont l'importance, les conséquences et la portée sont immenses.

Le mot commence à apparaître régulièrement dans le vocabulaire scientifique avec les premiers travaux de la psychologie expérimentale. Très rapidement, en effet, les psychologues ont remarqué que la réussite devant une tâche, et plus généralement la réaction à une stimulation, dépendait de certaines dispositions mentales. Déjà, H. Spencer écrivait que «la formulation des jugements corrects sur des questions controversées dépend beaucoup de l’attitude mentale (the attitude of mind) que nous manifestons en écoutant ou en prenant part à la discussion ». La notion d’attitude apparaît donc comme fondamentale pour expliquer la relation entre stimulation et réponses.

Si au début du siècle, la psychologie «générale» s’est constituée en discipline scientifique et expérimentale en éliminant de son champ d’étude l’analyse des états mentaux, ce point de vue ne restera dominant que jusque vers les années 50. Dès le début des années 60, le grand paradigme métathéorique de la psychologie scientifique : le comportementalisme (ou béhaviorisme) laissera place au cognitivisme. Pour ce qui concerne plus particulièrement la psychologie sociale, la prise de conscience de l’importance des états mentaux se fera très tôt (c’est-à-dire au début du siècle).

Elle remonte aux travaux de Thomas et Znaniecki (1918-1920) deux sociologues qui amorceront un changement radical des recherches en psychologie sociale. Ces deux sociologues sont en effet à l’origine de l’étude du concept d’attitude qui saturera les études en psychologie sociale des années 25-30 aux années 60. A l’origine, ces deux auteurs ont réalisé une étude sur la façon dont les paysans polonais s’intégraient aux Etats-Unis ou en Europe.

La notion d’attitude est donc introduite par Thomas et Znaniecki parce que les individus qu’ils observent dans The Polish Peasant – à savoir les paysans polonais immigrés aux États-Unis – manifestent des comportements inadéquats par rapport aux normes sociales de la société d’accueil. Ils en concluent que le comportement individuel n’est pas explicable en termes fonctionnels : pour qu’un individu reconnaisse l’intérêt qu’il a, par exemple, à s’adresser à l’appareil judiciaire pour voir une situation réglée à son profit lorsqu’il est dans son bon droit, il faut d’abord qu’il ait une «attitude» positive à l’égard de la justice, c’est-à-dire qu’il admette qu’un différend avec autrui peut être réglé non directement, mais indirectement, par l’entremise de la société. Les auteurs notent (entre autres) que pour rendre compte des comportements d’une population comme celle-ci, il est nécessaire de savoir comment ces personnes définissent les situations auxquelles elles peuvent être confrontées, cette définition dépend également des attitudes que ces individus ont à l’égard des objets qui constituent leur environnement.

Selon eux, les attitudes expliquent les réactions de l’individu devant les stimulations sociales. Elles sont des dispositions mentales explicatives du comportement. Depuis, le mot attitude n’a cessé d’apparaître dans la littérature sociologique et psychosociologique, probablement parce qu’il est un concept indispensable dans l’explication du comportement social, comme il est une notion nécessaire dans l'explication des réactions devant une tâche.

L’attitude sera ainsi définie comme un état d’esprit qui détermine un individu à formuler une opinion, à agir d’une certaine façon à l’égard d'un objet social, cet objet social pouvant recouvrir des aspects différents (l’argent, la gloire, les hommes politiques, les étrangers, etc.)

Le concept d’attitude apparut au départ si important que Thomas et Znaniecki proposeront de définir la psychologie sociale comme l’étude scientifique des attitudes.

Dossier Attitudes 

Source : Cours de Psychologie Sociale - Dijon
   

Mots-clés : attitudes, concepts sociaux, historique



Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent   Suivant >