Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil arrow News arrow Derniers Articles arrow Psychologie Cognitive arrow Attention Partagée et Attention sélective, Effet Coktail Party et focalisation
Attention Partagée et Attention sélective, Effet Coktail Party et focalisation Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Section : articles, Catégorie : psychologie cognitive

Proposé par Stephane Desbrosses, le 20-12-2007



Index de l'article
Attention Partagée et Attention sélective, Effet Coktail Party et focalisation
Page 2
Page 3

4. Etudes sur la focalisation de l'attention

Le fait que notre attention se soit focalisée nous informe que toutes les ressources attentionnelles n’étaient pas utilisées. Cela semble dépendre de notre motivation, mais également de l'environnement. Ce qui signifie qu'en certaines situations, nous focalisons notre attention, mais que dans d'autres, nous choisissons plutôt de la partager. Il est des situations pour lesquelles l'attitude à adopter, en terme de partage ou de sélection, n'est pas évidente : ce genre de situation a donnée naissance à plusieurs études.

L'un des paradigmes d'étude le plus fréquemment utilisé et la situation d’écoute dichotomique : on demande à un sujet de porter des écouteurs, dans lesquels on va diffuser des séquences sonores différentes. Par exemple, l'écouteur droit diffusera des paroles prononcées par une femme, l'écouteur gauche, les paroles prononcée par un homme. On demande selon les hypothèses de l'étude, au sujet de répéter l'un ou l'autre des discours, ou les deux, ou l'un pendant quelques temps, puis l'autre (situation de filature ou Filature Shadowing).

C'est grâce à ce type d'étude que l'on a pu remarquer :

- que l'on ne peut répéter qu'un discours à la fois, dans la majorité des cas : un sujet arrive à répéter des paroles s'il a focalisé son attention sur celle-ci. Il est visiblement très difficile, voire impossible, d'écouter son voisin de cours en même temps que les paroles du professeur, par exemple. On nomme l’oreille qui écoute le message "Oreille attentive" et l’autre "inattentive".

- Qu'un message est généralement mieux rendu si le sujet a focalisé son attention (attention sélective) que s'il a essayé de comprendre les deux conversations (attention partagée).

Cependant, qu’advient-il du message reçu par l’oreille inattentive ? Les sujets semblent ne se souvenir que de ses caractéristiques perceptives rudimentaires : il reconnait ainsi s'il s'agissait d'une voix d’homme, de femme, le timbre de la voix, son intensité sonore, ou bien s'il s'agissait de musique…).

Cherry eut l'idée dans un genre d'étude proche, de présenter dans l’oreille inattentive des messages en allemand (alors que les sujets étaient anglais) ou des paroles à l’envers. Les sujets ne les reconnaissaient aucunement comme telles, n'avaient aucun souvenir de ces aspects : il n'y avait donc pas de reconnaissance des caractéristiques sémantiques. Autrement dit, et à priori, les caractéristiques des informations non perçues consciemment sont bel et bien traitées, mais de manière superficielle.


Source : Cours de psychologie cognitive - Dijon



   

Mots-clés : attention, attention partagée, attention sélective, audition, cognitif, effet Coktail Party, focalisation, vigilance, vision



Ajouter votre commentaire

Attention, ce site n'est pas un site de psychothérapie en ligne! Avant de commenter, veuillez consulter ces conseils.
Seul les utilisateurs enregistrés peuvent commenter un article.
Aucun commentaire posté
 
< Précédent   Suivant >