Skip to content

Psychoweb

Ecran diminué  Ecran large  Augmenter la taille de la police  Diminuer la taille de la police  Taille par défaut 
Chemin :    Accueil
La naissance officielle de l'IA remonte à la célèbre conférence d'Août 1956, au Dartmouth College (Hanover, New Hampshire), à laquelle participèrent les futurs pointes de la discipline, parmi lesquelles A. Newell, M. Minsky, H. Simon, C. Shannon, et J. Mac Carthy. C'est ce dernier qui proposa le nom d'Artificial Intelligence, affichant par ces termes l'ambition de cette nouvelle discipline : décrire l'intelligence afin de la reproduire dans une machine. Les premiers programmes d'IA datent également de cette période. C'est à l'occasion de cette conférence que Newell, Shaw et Simon, présentèrent le démonstrateur de théorème en logique des propositions (The logic theorist, 1956), qui, partant de propositions initiales données, affichait les démonstrations de théorèmes classiques des mathématiques, parfois sous une forme tout à fait originale... Peu de temps après, ils présentèrent l'un des pionniers informatiques d'un champs de recherche très prolifique, un programme de jeu d'échec (1957), ainsi que le premier langage d'IA, le LISP (MacCarthy, 1958), fondé sur une approche logique et rationnelle de l'intelligence.

L'idée de machines mimant l'activité mentale humaine n'était pourtant pas neuve, partant des statues mobiles de l'antiquité grecque, passant par Descartes et ses animaux-machines, aux automates joueurs d'échec. A l'époque, les aspects les plus importants de ce qui allait devenir l'I.A. furent l'oeuvre de Leibniz et Boole (1850), qui posèrent les bases d'une logique binaire parfaite pour les ordinateurs, puis Whitehead et Russel, avec leur "Principia Mathematica" (1910). D'autres auteurs avaient également préparé le terreau sur lequel pousseraient les premières graines de l'I.A. les mathématiciens Hilbert, puis Gödel (le théorème d'incomplétude, 1930) ainsi que Tarsky, Church et son élève Turing (Indécidabilité et incalculabilité, 1934, 1936). Biologie et cybernétique (Mc Cullock, Pitts, Hebb, Wiener) allaient également apporter certains éléments déterminants.

Titre de la publication
Psychologie du talion
Les rêves du Lambda-calcul
L'Intelligence Artificielle, une science cognitive?
Ou une branche de l'Informatique?
Science cognitive et Informatique : opposition et convergence
Turing : les machines peuvent-elles penser?
 
<< Début < Précédente 1 Suivante > Fin >>
Résultats 1 - 6 sur 6

Derniers commentaires

L'exhibitionnisme,... : Bonjour, je ne suis pas un ancien de... Par itamaug
L'exhibitionnisme,... : Bonjour Neuneune, Je me réjouis de... Par Furet
L'exhibitionnisme,... : Bonsoir à vous. Avant de venir ici,... Par Neuneune
Listes de phobies réelles...... : oups voici le lien de l'article sur les... Par ola
Listes de phobies réelles...... : C'est plutôt une liste super... Par ola